Programmation

<>
  • D
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  •  

Programmation

Poésie
Reporté à une date ultérieure

PLUS HAUT QUE LES FLAMMES

Malheureusement, nous nous devons de reporter le spectacle de PLUS HAUT QUE LES FLAMMES à une date ultérieure en raison des règles sanitaires en vigueur dans les zones rouges du Québec

Louise Dupré, poète et écrivaine accompagnée de Nicolas Jobin dans un spectacle pluridisciplinaire comprenant vidéo, musique, effets sonores et poésie

Écrire pour ne pas oublier; écrire pour témoigner à son tour du choc vécu une fois passées les grilles de l’entrée, vu les tas de souliers empilés ou les biberons cassés, arpenté les chambres à gaz et les couloirs hérissés de fils de fer barbelés rouillés; écrire pour lutter contre la peur de l’ignorance et de l’oubli; écrire pour ne pas vouloir s’en laver les mains et détourner les yeux d’un passé auquel on croyait ne pas appartenir; écrire pour regarder l’horreur bien en face et lui opposer ses espoirs et sa mémoire universelle; écrire pour dire que la vie est plus forte, pour dire que l’amour est encore bien vivant et ce, même si parfois on tue des enfants; écrire pour continuer à aimer tout simplement.

 

C’est après une visite des camps d’Auschwitz et de Birkenau que l’auteure québécoise Louise Dupré a écrit le vibrant cri poétique qu’est Plus haut que les flammes. Pour conjurer l’horreur d’un million d’hommes, de femmes et d’enfants exterminés en ces lieux mêmes, entre 1940 et 1945. C’est pour eux et pour les plus de cinq millions d’autres broyés par la barbarie nazie que témoigne Louise Dupré, mais c’est aussi — et peut-être surtout — pour tous ceux qui n’ont pas été témoins de cette folie des hommes. Était-ce Deleuze qui disait qu’on écrit pour ce qui meurt, à sa place, pour prêter sa voix à celui qui l’a perdue?

TEXTE ET LECTURE • Louise Dupré

MUSIQUE ET DIRECTION D’UN ORCHESTRE VIRTUEL • Nicolas Jobin

MISE EN SCÈNE • Simon Dumas

PRODUCTION • Yves Doyon

 

LOUISE DUPRÉ (Qc) — poète et écrivaine

Louise Dupré a publié une vingtaine de titres qui lui ont mérité de nombreux prix et distinctions, dont Plus haut que les flammes (le Noroît, 2010) qui a obtenu le Grand Prix Québecor du Festival International de la Poésie de Trois-Rivières et le Prix du Gouverneur général « Poésie ». Plusieurs de ses livres ont été traduits en anglais. Une trentaine de ses textes ont été également traduits en espagnol, en italien, en catalan, en portugais, en russe, en chinois, en roumain, en tchèque, en slovaque, en slovène et en néerlandais. Elle est professeure associée au département d’Études littéraires de l’Université du Québec à Montréal. Elle est également membre de l’Académie des lettres du Québec et de la Société royale du Canada. En 2014, elle a reçu l’Ordre du Canada « pour son apport à la littérature québécoise en tant que poète, romancière, dramaturge, essayiste et professeure ».

NICOLAS JOBIN (Qc) — artiste lyrique multidisciplinaire

Nicolas Jobin a d’abord attiré l’attention de tous par ses activités musicales avant d’inclure davantage d’expressions artistiques à ses créations : poésie, danse, théâtre et multimédia. Ses créations pluridisciplinaires ont été jouées au Québec, au Canada et en Europe et ont été primées par différents concours et périodiques culturels. Également auteur, interprète et conférencier, il a été chroniqueur musical sur les ondes de la Première chaîne de Radio-Canada et à la télévision, sur les ondes de MAtv. Animateur et vulgarisateur pour le compte de différents organismes culturels, il est régulièrement appelé à analyser et a commenter l’actualité artistique par les médias locaux et nationaux.

SIMON DUMAS (Qc) — metteur en scène

Simon Dumas a fait paraître cinq titres de poésie, dont Pastels fauves aux éditions du Loup de gouttière (2001), Petites îles de soif aux Écrits des forges (2003), La chute fut lente, interminable puis terminée aux éditions La Peuplade (2008), finaliste au prix Alain-Grandbois, ainsi que Mélanie (2013) et Révélations (2016) aux éditions de l’Hexagone. Il a bénéficié d’une résidence d’écriture à Mexico en 2010 et d’une autre à Paris à l’automne 2014. Il a cofondé en 2000 Rhizome dont le mandat est de produire des spectacles littéraires. Il en assure aujourd’hui la direction artistique.

AVEC LES VOIX DE (par ordre d’apparition)

Évelyne de la Chenelière • comédienne et dramaturge

Martine Audet • poète

Annie Lafleur • poète

Catrine Godin • poète

Roland Lepage • comédien

Admission :  20 $